Search form

French

Mauritanie: ASTI-CNERV Note de Pays

La Mauritanie étant un pays désertique faiblement peuplé, l’on comprend aisément que les investissements totaux réalisés dans la R&D agricole y sont  sensiblement inférieurs aux totaux enregistrés dans bien d’autres pays ouest-africains. En 2008, l’effectif total de R&D agricole exprimé en ÉTP était de 74 chercheurs, et les investissements réalisés par le pays dans la R&D agricole se montaient à 752 millions d’ouguiyas, soit 8 millions de dollars PPA (l’un et l’autre exprimés en prix de 2005). C’est la pêche qui domine le système mauritanien de recherche agricole.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Guèye, Sileymane; et Dia, Mamadou Lamine
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Centre National d’Élevage et de Recherches Vétérinaires (CNERV)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Mali: Abrégé de l'ASTI

Au Mali, à partir du début des années 90, l’effectif des chercheurs agricoles a diminué progressivement, mais les dépenses consacrées à la recherche sont restées stables, essentiellement du fait de la permanence de versements de fonds suffisants de la part de donateurs.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Kouriba, Aly
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut d’Économie Rurale (IER)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Mali: ASTI-IER Note de Pays

Au Mali, malgré tous les efforts que les autorités ont faits ces dernières décennies pour promouvoir le développement agricole, la R&D agricole reste largement  tributaire de l’aide accordée par des bailleurs de fonds et des banques de développement, notamment dans le cadre des projets successifs dirigés par la Banque mondiale, par le gouvernement des Pays-Bas et par la Fondation Syngenta.

Auteurs: 
Stads,Gert-Jan; Maïga, Aliou
Année: 
2011
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut d’Économie Rurale (IER)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Madagascar: Abrége de l'ASTI

Même si le nombre total de chercheurs au sein de la R&D agricole a continué à croître (quoique à un taux très faible ces dernières années), les dépenses consacrées à la R&D agricole ont connu à Madagascar une baisse spectaculaire au cours de ces 30 dernières années, en raison de la diminution des contributions versées par l’État ainsi que de la fin du PNRA, en 1999.

Auteurs: 
Beintema, Nienke M.; Caste lo Magalhaes, Eduardo; et Randriamanamisa, Rivonjaka
Année: 
2003
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); Service International pour la Recherche Agricole Nationale (ISNAR); et Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Madagascar: ASTI-FOFIFA Note de Pays

Au cours des dernières décennies, la R&D agricole malgache est demeurée largement tributaire de l’aide de divers bailleurs de fonds, y compris la suite de projets financés grâce à des prêts de la Banque mondiale et l’assistance technique de la France par le truchement du nombre relativement important de chercheurs affectés à l’implantation du CIRAD à Madagascar.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Randriamanamisa, Rivonjaka
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI); Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Guinée: Abrégé de l'ASTI

En comparaison avec les pays voisins, la R&D agricole guinéenne se caractérise par un taux faible de personnel de recherche hautement diplômé (niveau maîtrise et doctorat), par des dépenses par chercheur beaucoup moins élevées ainsi que par un très faible ratio personnel de soutien/chercheur. Depuis le début des années

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Béavogui, Famoï
Année: 
2003
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); Service International pour la Recherche Agricole Nationale (ISNAR); et Institut de Recherche Agronomique de Guinée (IRAG)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Guinée: ASTI-IRAG Note de Pays

Au cours de la période 2000–2008, l’effectif total des chercheurs agricoles en Guinée est resté relativement stable. Or le niveau d’investissement en R&D agricole a diminué de beaucoup : en 2008, le pays investissait environ 3,9 milliards de francs guinéens, soit 3,2 millions de dollars ÉU en prix constants de 2005) dans la recherche agricole, ce par rapport aux 14 milliards de francs guinéens (11,5 millions de dollars) investis en 2000.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Béavogui, Famoï; et Diawara, Sékou
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut Iinternational de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut de Recherche Agronomique de Guinée (IRAG)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Gabon: Abrégé de l'ASTI

Au Gabon, l’agriculture a été longuement éclipsée par des secteurs économiques plus attractifs tels que l’extraction minière et pétrolière, faisant que les dépenses du pays consacrées à la recherche agricole ainsi que les effectifs de chercheurs sont restés exceptionnellement faibles en comparaison avec la plupart des autres pays d’Afrique. Le déclin des ressources naturelles dans le domaine minier et pétrolier a toutefois redonné ces dernières années une certaine importance à l’agriculture.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Obiang Angwe, Paul; et Ngoye, Alfred
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut de Recherches Agronomiques et Forestières (IRAF)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Gabon: ASTI-IRAF Note de Pays

Au cours de ces dernières décennies, les dépenses consacrées à la recherche agricole au Gabon ont témoigné d’une très grande volatilité. En 2008, le pays investissait 406 millions de francs CFA à la R&D agricole, soit 1,6 million de dollars (en prix PPA de 2005), ce qui représente un niveau extrêmement faible par rapport aux niveaux relevés dans la plupart des autres pays africains. En fait, au vu du taux d’intensité qui ne dépasse pas 0,2 %, le Gabon est l’un des pays de l’Afrique qui investit la part la plus faible du PIBA à la R&D agricole.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Obiang Angwe, Paul
Année: 
2011
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut de Recherches Agronomiques et Forestières (IRAF)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Côte d'Ivoire: Abrégé de l'ASTI

L’instabilité politique, la chute des cours mondiaux des produits agricoles et tout dernièrement, le déclenchement de la guerre civile en septembre 2002 ont créé un climat d’incertitude financière au sein du système de recherche agricole ivoirienne. Le CNRA, le principal organisme de recherche agricole, a été le plus sévèrement atteint. Au début de l’année 2002, le financement du CNRA provenant des organisations de producteurs et du secteur privé était bien en-dessous de ceux convenus dans le cadre du PNASA II.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Beintema, Nienke M.
Année: 
2003
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Service International pour la Recherche Agricole Nationale (ISNAR)
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Pages

Subscribe to RSS - French