Search form

French

Rapport de synthèse: Séminaires Techniques Sous-Régionaux du Projet ASTI

Conservation, diffusion et analyse des données afférentes à la R&D agricole en Afrique subsaharienne

L’équipe du projet Indicateurs relatifs aux sciences et aux technologies agricoles (ASTI) souhaite remercier tous les participants des séminaires techniques de leur engagement et de leurs contributions hautement constructives, ainsi que de leurs commentaires à propos d’une version préliminaire du présent rapport.

Auteurs: 
J. Roseboom
Année: 
2011
Cover image: 
Publié par: 
ASTI/Institut international de recherche sur les politiques alimentaires
Publication Region: 
Language: 

Les investissements dans la recherche agricole en Afrique subsaharienne: Tendances récentes

La capacité de la recherche agricole est un important facteur dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la stabilité économique en Afrique. Des technologies nouvelles et mieux adaptées sont en outre essentielles à ce processus et un système de recherche agricole au point et suffisamment financé est indispensable non seulement pour permettre de bien les concevoir mais aussi de les disséminer et les faire adopter.

Auteurs: 
Beintema, Nienke; Stads, Gert-Jan
Année: 
2004
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI)
Publication Region: 
Language: 

La participation des femmes à la recherche et à l'enseignement superieur agricoles : Tendances clés en Afrique Sub Saharienne

L’agriculture en Afrique se caractérise par le rôle prépondérant qu’y joue la femme, vu que les agricultrices constituent entre 60 et 80 % de la main-d’oeuvre agricole. Or la direction des études supérieures et des recherches axées sur l’agriculture est confiée, en nombres disproportionnés, à des cadres de sexe masculin. En Afrique  subsaharienne, il y a urgence à renforcer la présence des femmes dans le domaine des sciences et des technologies (S&T) appliquées à l’agriculture.

Auteurs: 
Beintema, Nienke; Di Marcantonio, Federica
Année: 
2009
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et African Women in Agricultural Research and Development (AWARD)
Publication Region: 
Language: 

Togo: Abrégé de l'ASTI

Du fait de la conjugaison de l’augmentation du nombre decherche urs dans les secteurs de l’enseignement supérieur et des organisations à but non lucratif avec la diminution des effectifs au sein des organismes d’État, le nombre de chercheurs agricoles est resté relativement stable au cours des années 90. Le financement de la recherche agricole et par conséquent les recherches réalisées dans ce domaine ont par contre constamment reculé. La création de l’ITRA, en 1997, était le fruit du regroupement de plusieurs instituts de plus petite envergure.

Auteurs: 
Stads, Gert -Jan; Adomefa, Kossi
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); Service International pour la Recherche Agricole Nationale (ISNAR); et Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Togo: ASTI-ITRA Note de Pays

En 2008, le Togo investissait 2,1 milliards de francs CFA dans la R&D agricole, soit 8,9 millions de dollars (en prix de 2005) ; ce total incluait les salaires, les frais de fonctionnement, les coûts de programmes, ainsi que les frais d’immobilisation. Le financement de la R&D agricole s’est révélé très instable au cours de la dernière décennie. Pendant les premières années suivant sa création, l’ITRA a été en grande partie tributaire du soutien reçu de la Banque mondiale par le biais du PNASA.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Labare, Kodjo
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Sénégal: Abrégé de l'ASTI

Au Sénégal, les dépenses consacrées à la R&D agricole ont progressivement baissé depuis le milieu des années 80.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Sène, Louis
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Sénégal: ASTI-ISRA Note de Pays

Au cours des dernières décennies, la R&D agricole du Sénégal a été en grande partie tributaire de l’aide accordée par ses bailleurs de fonds, notamment sous la  forme des projets successifs dirigés par la Banque mondiale. L’affaiblissement du soutien des donateurs comme du Gouvernement sénégalais a entraîné une baisse progressive du budget global affecté à la R&D agricole.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Sène, Louis
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Niger: Abrégé de l'ASTI

L’effectif total de chercheurs agricoles du Niger a augmenté de façon constante jusque vers le milieu des années 90, avant de légèrement baisser. Les dépenses consacrées à la R&D agricole du pays ont évolué très irrégulièrement jusqu’en 1998, avant de chuter brutalement lors de l’achèvement d’un important projet initié par la Banque Mondiale, le PNRA.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Kabaley, Mahaman Hamissou; et Gandah, Mahamadou
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Niger: ASTI-INRAN Note de Pays

Avec un taux qui, en 2008, ne dépassait pas 0,25 % de son PIBA, le Niger se classe parmi les pays africains qui investissent le moins dans la recherche agricole. En effet, en 2008, les dépenses consacrées à la R&D agricole avaient chuté de 80 % par rapport au niveau enregistré en 1998, l’année de l’achèvement du PNRA financé par la Banque mondiale et depuis cette date, la recherche agricole nigérienne en général (et l’INRAN en particulier) se trouve dans une situation financière pénible.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Issoufou, Mourima; et Malam Massou, Aboubacar
Année: 
2010
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Mauritanie: Abrégé de l'ASTI

Depuis le début des années 90, le nombre des chercheurs agricoles mauritaniens n’a cessé de croître, bien que l’augmentation des effectifs que l’IMROP a connu au cours de ces dernières années masque la diminution du nombre des chercheurs au CNERV et au CNRADA. Les budgets de recherche agricole ont suivi cette tendance à la hausse jusqu’en 1998 pour diminuer ensuite. Les dépenses ont connu un nouvel élan grâce à la signature d’un accord sur la pêche entre l’UnionEuropéenne et la Mauritanie.

Auteurs: 
Stads, Gert -Jan; Lo, Abdoulaye; et Diallo, Boubacar Cissé
Année: 
2004
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI), Service International pour la Recherche Agricole Nationale (ISNAR); et Centre National de l’Élevage et des Recherches Vétérinaires (CNERV)
Autres langues - English: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Pages

Subscribe to RSS - French