Search form

French

Guinée : ASTI–IRAG Fiche d’information

Les dépenses en R&D agricole affichent une augmentation progressive depuis 2008, reflétant une intensification du soutien de l’État.

On constate également un accroissement régulier de l’effectif des chercheurs agricoles au cours des dernières années. Toutefois, deux tiers de ces chercheurs sont titulaires d’une licence/BSc et bon nombre des titulaires d’un doctorat approchent l’âge de la retraite.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, Famoï Béavogui et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut de recherche agronomique de Guinée.
Autres langues - English: 
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

République démocratique du Congo : ASTI–INERA Fiche d’information

Malgré la forte croissance au cours des dernières années, les dépenses de R&D agricole de la RDC sont encore en deçà des niveaux requises pour subvenir aux besoins du pays. Le ratio dépenses/PIB agricole est parmi les plus bas en Afrique.

Les effectifs de chercheurs agricoles connaissent également une croissance rapide depuis quelques années, notamment à l’INERA et au CRAA. Cette croissance est due à l’augmentation des chercheurs de niveau licence/ BSc ou master/MSc.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads et Daniel Lunze Lubanga
Année: 
2013
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut national pour l’étude et la recherche agronomiques.
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

République du Congo : ASTI–DGRST Fiche d’information

Depuis l’an 2000, avec le retour à la paix, les dépenses de R&D agricole n’ont cessé de croître avant de se stabiliser entre 2008 et 2011 ; à noter toutefois que les niveaux demeurent bien en-deçà des niveaux enregistrés avant la guerre.

On note, depuis 2000, un affaiblissement progressif de la capacité de recherche agricole des centres administrés par la DGRST qui s’explique par le départ à la retraite d’un grand nombre de chercheurs et d’un gel à long terme qui frappe le recrutement dans la fonction publique.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, Grégoire Bani et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Délégation générale à la recherche scientifique et technique
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

Burundi : ASTI–ISABU Fiche d’information

Le Burundi a vu croître rapidement ses effectifs de chercheurs agricoles au cours des années 2008–2011, en raison d’un afflux considérable de jeunes scientifiques à l’ISABU et du retour au pays d’un grand nombre d’enseignants universitaires burundais.

Néanmoins, la qualité générale des ressources humaines allouées à la R&D agricole laisse fort à désirer, vu la faiblesse du contingent de titulaires d’un doctorat.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, Léonidas Ndimurirwo et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut des sciences agronomiques du Burundi.
Autres langues - English: 
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

Burkina Faso : ASTI–INERA Fiche d’information

On observe une évolution très erratique des dépenses en R&D agricole au cours des dernières années. Les salaires des chercheurs sont à la charge du Gouvernement, mais les frais d’exploitation et les immobilisations sont en grande partie fonction de l’inconstante aide au développement.

Le sous-investissement dans la R&D agricole est grave. En 2011, le Burkina Faso n’a investi que 0,42 % du PIB agricole dans la R&D agricole, soit un taux bien inférieur à l’objectif (1 %) fixé par le NEPAD et les Nations Unies.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, San Traoré et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut de l’environnement et de recherches agricoles.
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

Bénin : ASTI–INRAB Fiche d’information

Entre 2000 et 2011, les dépenses consacrées à la R&D agricole au Bénin ont plus que doublé, principalement sous l’effet combiné d’une augmentation des revenus générés à l’interne de l’INRAB et d’une participation plus poussée de l’UAC à la R&D agricole.

Après une période de stagnation, le Bénin a connu une forte augmentation de l’effectif de ses chercheurs agricoles entre 2008 et 2011. Toutefois, le recrutement dans le secteur public étant soumis à des restrictions, l’INRAB n’a pu ni recruter à des postes permanents ni offrir les avantages y afférents.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, Marcellin Allagbé et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut national de recherches agricoles du Bénin.
Autres langues - English: 
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

République centrafricaine : ASTI–ICRA Fiche d’information

Une flambée des investissements dans la R&D agricole pendant la période 2009–2011 succéda à une décennie marquée par une suspension prolongée de l’aide au développement. Dès la fin de 2012, un retour à l’instabilité politique entraîna une nouvelle chute des niveaux de financement.

La part des dépenses de R&D agricole dans le PIB agricole (0,16% en 2011) de la RCA figure parmi les plus faibles de l’Afrique.

Auteurs: 
Gert-Jan Stads, Ernest Konguere et Léa Vicky Magne Domgho
Année: 
2014
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherches sur les politiques et Institut centrafricain de recherche agronomique
Publication Region: 
Language: 

Congo, Rép. Dém.

Malgré la forte croissance au cours des dernières années, les dépenses de R&D agricole de la RDC sont encore en deçà des niveaux requises pour subvenir aux besoins du pays. Le ratio dépenses/PIB agricole est parmi

Les effectifs de chercheurs agricoles connaissent également une croissance rapide depuis quelques années, notamment à l’INERA et au CRAA. Cette croissance est due à l’augmentation des chercheurs de niveau licence/ BSc ou master/MSc

Country Code: 
ZAR
Countries: 

Le Tunisie: ASTI–IRESA Abrégé de pays

Au cours de la dernière décennie, le système de recherche agricole tunisien a connu d’importantes transformations, favorisées par la volonté du gouvernement  national de développer le secteur agricole et d’importants projets de la Banque Mondiale destinés à appuyer la recherche agricole et la vulgarisation. Après une période de stagnation due au gel des embauches, l’effectif total des chercheurs a été en augmentation constante au cours de la période 1996-2002.

Auteurs: 
Stads, Gert-Jan; Allani, Samira; Hedri, Mohamed Mounir
Année: 
2006
Cover image: 
Publié par: 
Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (IFPRI); et Institution de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur Agricoles (IRESA)
Autres langues - English: 
Publication Region: 
Countries: 
Language: 

R&D agricole : investir pour l’avenir de l’Afrique; tendances, défis et opportunités

La promesse et les défis inhérents au développement du secteur agricole en Afrique subsaharienne ont incité à l’organisation de la conférence intitulée « R&D agricole : Investir pour l’avenir de l’Afrique – tendances, défis et opportunités ».

Auteurs: 
John Lynam, Nienke Beintema et Irene Annor–Frempong
Année: 
2012
Cover image: 
Publié par: 
Institut international de recherche sur les politiques alimentaires et Forum pour la recherche agricole en Afrique
Further information block: 
Countries: 
Publication Region: 
Language: 

Pages

Subscribe to RSS - French